Afrique

Croisière sur le Nil: visite à Assouan

Pin
Send
Share
Send


Ce matin-là, nous nous sommes réveillés à Assouan, le navire ayant navigué toute la nuit. Quand nous sommes descendus pour le petit déjeuner, nous avons constaté que presque tout le monde était allé à visiter Abu Simbel. Nous avions prévu faire l'excursion le lendemain le nôtreNous n'avons donc visité Assouan qu'avec Manuel et sa famille, soit cinq personnes au total, ce qui me convenait parfaitement. Alors qu'Essam était parti avec les autres à Abou Simbel, un guide supplémentaire appelé Mustafa est venu nous chercher à bord du navire. Il était originaire d’Assouan et ne parlait pas espagnol aussi bien qu’Essam. En fait, il était parfois difficile de comprendre ce qu’il disait. La première chose à l'ordre du jour était de visiter le temple de Filae. À ce moment-là, on commence déjà à être un peu fatigué de visiter des temples.

Pour se rendre au temple de Filae, il faut monter sur un bateau.

La chose rafraîchissante à propos du temple Filae est que vous devez prendre un petit bateau à moteur pour vous y rendre, car il se trouve sur une petite île. En fait, le temple n'était pas à l'origine ici, mais avec la construction du barrage, il a dû être déplacé. Cela a rendu le début de la visite plus enrichissant, même si entrer était un peu plus semblable. Avant de descendre du bateau, j'ai remarqué qu'il y avait un policier touristique dans un îlot voisin, sans autre moyen de transport que son habileté à nager. Et je me suis demandé ce que ferait cet homme en cas d'urgence. En ce qui concerne la sécurité en Égypte, il est vrai qu'il y a beaucoup de policiers de tourisme, mais certains sont dans des endroits où je ne comprends vraiment pas le sens stratégique ...

Filae Temple

Le temple de Filae est principalement dédié à Isis. Lors de la reconstruction, on s’aperçut qu’ils n’avaient pas assez d’espace et qu’ils devaient placer une colonnade au milieu du pylône. ?

Horus?

En quittant Filae, nous sommes allés visiter une fabuleuse fabrique de parfums et d’essences, parmi celles qui ne figurent pas sur l’itinéraire et dont l’agence prend une belle commission. Quoi qu’il en soit, nous sommes allés à l’usine et le greffier nous a donné à tous un papier avec une brève explication et un stylo sur lequel nous devions aller au plan de l’école. Les parfums correspondaient aux marques de créateurs les noms directement). Il a également expliqué que les essences étaient utilisées pour parfumer et guérir les maladies. Ils nous ont laissé en essayer plusieurs et à la fin de l'explication, ils nous ont dit sans plus attendre: "Et bien, c'est maintenant qu'il faut acheter." J'étais un peu abasourdi par la taille directe. Quand l'un des vendeurs nous a approché et nous a demandé ce qui nous intéressait et j'ai répondu que nous ne voulions rien acheter, il s'est tourné et a tourné toute son attention vers Manolo et sa famille, qui ont acheté 4 bouteilles. Je suis allé me ​​laver les mains car j'avais tellement de tests de parfum qui me donnaient même mal à la tête. Quant aux prix, ils n'étaient pas bon marché (ici, pas de surprise). Pour une petite bouteille, ils ont demandé 125 L.E., alors qu'au magasin de Jordi au Caire, il valait 16 L.E. Comme à Louxor, on nous a également dit que les Assouan étaient les bons et les plus authentiques ... Mais bien sûr, qui sait?

Dans le magasin d'essence

Lorsque nous avons quitté le magasin, nous sommes retournés à la camionnette et sommes allés visiter le grand barrage. Grand travail d'ingénierie russe, mais à part cela, la vérité est que la visite n'avait plus. Voir un très grand barrage? Hum, d'accord, cool ... Et? Quand nous sommes retournés à la camionnette, Mustafa, qui était un peu excité, nous a dit que si nous voulions aller dans une bijouterie pour acheter des pièces d'or, nous avons répondu avec un regard légèrement sombre et avons reçu le message et ri. La vérité est que ce n'était pas clair pour moi si la visite était incluse dans l'agenda caché ou si je plaisantais ...

L'obélisque n'a pas été fini parce que le pot avec la taille est parti.

La dernière visite de la matinée était l'obélisque inachevé. En arrivant à la carrière, Mustafa nous a expliqué comment les obélisques avaient été construits et qu'il y en avait un qui était devenu enfermé dans la pierre parce qu'elle la rendait si grosse qu'elle commençait à la soulever lorsqu'elle était soulevée. Dans la carrière, il faisait une chaleur insupportable d’environ 45 degrés ou plus. À 12 heures, nous sommes retournés à bord du navire et avons fait un plongeon dans la piscine. À Assouan, il fait très chaud, mais le pire, c’est que lorsque le vent souffle, l’air bouillonne et on se croirait dans un four avec le mode ventilateur.

Pin
Send
Share
Send