Asie

Quatre jours à Nagano et ses environs: entre onsen, monètes et samouraïs

Pin
Send
Share
Send


Après avoir passé deux jours à Kanazawa, nous sommes remontés dans le train pour continuer la Route de 18 jours à travers le Japon. Il a fallu un peu plus d’une heure en train rapide pour atteindre Nagano où passerions-nous quatre jours Visiter la région.

Cette petite ville japonaise est la capitale de la préfecture de Nagano et a accueilli les Jeux olympiques d'hiver en 1998. Mais plus sur le sujet samouraï, Je peux vous dire que la préfecture de Nagano était la province de shinano Au Moyen Âge, et ici, au nord de la province, se sont déroulées les batailles entre deux samouraï mythiques et très célèbres qui ont disputé le contrôle de la région: Uesugi Kenshin et Takeda Shingen. Plus tard, la région était contrôlée par le Clan Sanada, le clan auquel appartient l'un des samouraï les plus aimés du Japon: Sanada Yukimura, et vous pouvez toujours voir des forteresses et des manoirs des Sanadas autour d’ici. Mais tout n’est pas samurai à Nagano, il y a aussi de beaux villages de montagne, des musées et des sources chaudes.

C'était notre itinéraire pendant la Quatre jours à Nagano et ses environs:

Premier jour: Arrivée à Nagano, visitez le Monastère de zenko-ji et former Shibu Onsen (Arrêt Yamanouchi).
Jour 2: Visite à Parc Jigokudani et revenez à Shibu Onsen. Visite à Shibu Onsen.
Jour 3: S'entraîner à Obuse et visiter musée Hokusai. S'entraîner à Nagano, visitez le résidence de la Sanada et le Château de Matsushiro (nuit à Nagano)
Jour 4: S'entraîner Ueda, visitez la forteresse de la Sanada. Train jusqu'à la forteresse de montagne Aratojo (nuit à Matsumoto)

Le premier jour où nous sommes arrivés à Nagano le matin. Nous laissons nos sacs à la billetterie de la gare et sortons à la recherche du Monastère de zenko-ji. Ce monastère bouddhiste est l'un des plus anciens du Japon, puisqu'il a été fondé au VIIe siècle, avant même que cette religion ne soit divisée en plusieurs écoles de pensée japonaises. C’est une destination de pèlerinage pour les fidèles et la principale attraction touristique de la ville de Nagano, qui s’est initialement développée autour du temple. On dit que la statue de Bouddha qui abrite le temple, qui est cachée des visiteurs, est la première statue bouddhiste arrivée au Japon.

Le Gare de Nagano Il se connecte au monastère par une rue principale avec de nombreux magasins. Je me souviens de celui qui avait des épées de ninja de jouet et autres absurdités comme celles-là, a attiré notre attention, et je ne pouvais pas m'empêcher d'acheter des shurikens en plastique (lancer des armes en forme d'étoile). En arrivant au monastère, nous nous sommes rendus compte que c'était énorme en raison de la quantité de bâtiments annexes qui en font un complexe bouddhiste assez grand. Par exemple, à droite de l'entrée de l'enceinte, il y a deux allées avec de petites maisons appartenant aux gens riches qui les gardent ici pour y rester quand elles assistent aux cérémonies du monastère.

Ensuite, vous avancez et vous vous rendez sur la grande place avant l’énorme porte Sanmon. Voici les boutiques de souvenirs et les grandes statues du six Jizo, un Bodhisattva qui est chargé de sauver les âmes qui se réincarnent en enfer par leurs actes. À gauche, un pont de pierre menant à une autre partie du monastère. Sur un côté du pont, il y a un étang avec des tortues, qui symbolisent la longue vie, et de l'autre, un étang avec des fleurs de lotus, qui symbolisent le cycle bouddhiste de la naissance, de la réincarnation et de l'éclairage, car le lotus est une plante née dans De la boue sombre et des fleurs à la surface au soleil.

En se promenant dans cette section à l’autre bout du pont, loin de l’agitation des visiteurs, nous avons vu plusieurs statues dorées avec des offrandes de fleurs que nous ne pouvions pas reconnaître. Un des employés du temple, nous voyant un peu perdus, s’est approché de nous et nous a dit en anglais que la statue et le temple derrière étaient en l’honneur du bouddha protecteur des mères et des pères qui ont perdu des enfants. Nous vous remercions beaucoup de nous avoir dit tout cela et d’autres détails.

Nous continuons à marcher jusqu'à atteindre le temple principal et à entrer. Devant la zone des offrandes se trouve une statue en bois très usée. Il s'agit de Binzuru, un médecin adepte du Bouddha historique Siddharta Gautama. Les fidèles touchent la tête de la statue pour se protéger ou se soigner des maladies.

Nous sortons par la bonne porte et traversons un petit jardin. Puis nous sommes retournés au centre de Nagano et avons mangé le menu du midi dans un restaurant près de la gare: Unagi-don, bol de riz avec anguille.

Puis nous prenons le train en direction de Yamanouchi pour aller Shibu Onsen. La cabine de conduite se trouve à l'étage supérieur du train. Ainsi, comme personne n'y est monté, nous pouvions nous asseoir dans le premier wagon, devant tout, et voir les voies et le paysage à travers de grandes fenêtres sur le nez du train. Deux Néo-Zélandaises étaient assises à nos côtés, mère et fille, qui se rendaient également dans la même ville et avec lesquelles nous discutions un peu.

En arrivant à la gare de destination, les auberges nous attendaient pour nous emmener là-bas dans leur fourgon. Nous arrivons à Ryokan Koishiya Et j'ai adoré ça. Le personnel est très jeune et sympathique. Isabel parlait un peu avec le chauffeur, par exemple, qui était surpris quand elle lui a dit qu'elle étudiait le japonais et l'a encouragée à continuer et à ne pas abandonner. Dans tout le ryokan, nous avons vu des traces indiquant que, dans ce petit village entre les montagnes, il devrait neiger beaucoup en hiver. Par exemple, dans la chambre spacieuse, il y avait des couvertures très épaisses et dans le salon du rez-de-chaussée, il y avait un kotatsu, un brasero de style japonais pour garder les jambes au chaud. Dehors, il commençait à pleuvoir.

En discutant avec le personnel du ryokan, nous avons appris qu’ils avaient conclu un pacte avec un Ryoka Yorozuya de la ville qui comprenait un onsen (sources chaudes) très important. Donc, nous ne doutons pas une seconde et nous nous inscrivons à l'excursion quotidienne pour plonger dans ses eaux. Le personnel du ryokan vous y emmène dans la fourgonnette et vient vous chercher au bout d'une heure. Tous très pratique.

L'onsen en soi est génial, très confortable et très spécial. Surtout la section des femmes, qui est beaucoup plus jolie que la section des hommes (d'après ce que m'a dit Isabel). Après le bain relaxant, nous avons pris une bonne soupe de nouilles chinoises (ramen) dans un petit restaurant très proche du ryokan et nous nous sommes endormis très heureux.

Yorozuya onsen (photo du site internet de l'hôtel)

Le lendemain, nous nous sommes inscrits à l'excursion de 8 heures pour aller à la Sources chaudes de Jigokudani. Le personnel de l'hôtel nous a conduits à l'entrée dans leur fourgon. Ces sources chaudes se trouvent dans un parc naturel entre les montagnes et ne servent pas vraiment à se baigner, mais à voir comment se baignent les singes qui leur viennent à l’eau. Depuis l'entrée, vous devez parcourir 1,6 km sur un sentier boisé, où vous apprendrez les détails sur les singes dans plusieurs panneaux explicatifs.

En fin de compte, vous arrivez aux étangs d'eau chaude où vous voyez les monètes se baigner. Et oui, ils sont vraiment drôles. En hiver, quand tout est enneigé autour des sources chaudes, il doit être encore plus beau qu'au printemps, mais nous avons quand même pris quatre cent mille photos de singes se détendant dans l'eau. Nous avons même vu de petits monètes transportés sur le dos de leur mère pour aller à leurs toilettes quotidiennes. Un macaque s'endormit paisiblement sur l'une des pierres environnantes, entouré par la vapeur d'eau thermale.

Quand nous étions fatigués de regarder les singes, nous sommes retournés au village. Ensuite, nous avons parcouru un peu les allées. Il n'y a vraiment pas grand-chose à voir, car la plupart des gens qui vont Shibu Onsen est de voir le Singes jigokudani ou pour aller à un spa dans la région. Quoi qu'il en soit, nous avons marché tranquillement et dans un petit magasin, nous avons constaté que nous avions essayé les gâteaux locaux, qui étaient plutôt bons.

Dans l'après-midi, nous tourbillonnons dans la salle de ryokan jusqu'à l'heure de l'excursion au spa Chachi. Nous sommes remontés dans la camionnette et sommes revenus pour prendre un bon bain dans les sources thermales. Si vous voulez connaître les règles de base en matière d’étiquette que vous devez suivre à tout prix pour savourer un onsen japonais, vérifier cette entrée. Après avoir dîné au ryokan et discuté un peu avec les Néo-Zélandais, nous nous sommes couchés et avons dormi comme une bûche.

Le lendemain matin, nous avons envoyé nos sacs du ryokan à Matsumoto et avons fait nos adieux à Shibu Onsen. Nous sommes retournés à la gare pour retourner à Nagano. Cependant, sur le chemin nous nous sommes arrêtés à la Ville obuse. C'est là que le célèbre a vécu plusieurs années Artiste Hokusai et il y a un musée en son honneur que nous voulions visiter. Katsushika Hokusai Il était un peintre d’estampes japonaises (ukiyo-e) célèbre dans le monde entier surtout pour sa série de gravures intitulée: 36 vues du mont Fuji. La gravure la plus célèbre de cette série est celle du Grande vague de Kanagawa, qui est devenu aujourd'hui pratiquement un emblème du Japon.

Au musée, nous avons pu voir les phases de production de cette célèbre gravure, en plus de toutes les autres de cet artiste. Nous pourrions également voir des reproductions de l'un de ses chefs-d'œuvre qu'il a peints à Obuse: les peintures au plafond de deux flotteurs de procession, où l'on peut voir un phénix et un dragon. C'est un musée beaucoup plus petit que prévu, mais aussi très moderne.

Puis nous avons traversé un peu la ville d’Obuse et avons vu un magasin de crème glacée vendant des glaces à la châtaigne et d’autres sucreries. Isabel n'a pas pu résister et nous avons trouvé qu'ils étaient très bons.

Plus tard, nous sommes remontés dans le train pour retourner à Nagano. De nouveau à la gare JR de Nagano, nous prenons la bus pour Matsushiro. Dans cette banlieue, à seulement 30 minutes du centre-ville, le Château de Matsushiro. Eh bien, les Japonais appellent tout «château», mais il s’agit plutôt d’une forteresse ou d’un fort. Mais avant de nous rendre au «château», et comme il était déjà midi, nous nous sommes arrêtés pour manger dans un restaurant. En dépit d'être avril, ils avaient beaucoup de plats avec des châtaignes. Nous avons mangé le menu du jour et l'un des plats consistait en riz aux marrons grillés.

Pin
Send
Share
Send